Le Banquier
A la une Actualités

ZLECAF; VALIDATION DE LA STRATEGIE TUNISIENNE

Le ministère du Commerce et du Développement des exportations a élaboré la stratégie tunisienne de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).


Mise au point avec l’appui de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), cette stratégie sera présentée et validée lors d’un atelier prévu aujourd’hui, vendredi 15 avril 2022, à Tunis.

Cette stratégie permettra d’identifier les avantages comparatifs du pays afin de favoriser la diversification et le développement de chaînes de valeur prioritaires pour assurer un soutien à la diversification économique et maximiser le potentiel commercial dans le contexte des accords de la ZELECAF.

Des éléments transversaux seront pris en compte, dont des dimensions de genre, d’environnement et de changement climatique, ainsi que les questions liées aux technologies.

Valider la stratégie tunisienne

Des responsables d’organismes publics, d’experts nationaux et internationaux en douane, en transport et transit international, en commerce extérieur, en intégration régionale, et des représentants du secteur privé, et de la société civile prendront part à l’atelier financé par l’Union Européenne, et ce dans l’objectif de valider cette la stratégie.

La Tunisie a ratifié, le 22 juillet 2020, la convention relative à la ZLECAF, qui vise à créer la plus grande zone de libre-échange au monde ayant le potentiel de rassembler plus de 1,2 milliard de personnes avec un PIB de plus de 2 500 milliards de dollars et d’inaugurer une nouvelle ère de développement pour le continent.

Une étape clef du programme d’intégration africaine

Selon les experts de la CEA, l’accord établissant la ZLECAF, signé à Kigali (Rwanda) le 21 mars 2018, est une étape clef du programme d’intégration africaine.

La ZLECAf devrait servir de locomotive pour la croissance économique, l’industrialisation et le développement durable dans le continent noir, et ce, en lien avec l’Agenda 2030 adopté par l’Assemblée générale des Nations unies, ainsi que l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour l’”Afrique que nous voulons “.

Les avantages de la ZLECAf

Cet accord a le potentiel de générer plusieurs avantages grâce aux économies d’échelle, à l’expansion des échanges, à la transformation structurelle, à l’emploi productif et à la réduction de la pauvreté.

La ZLECAf peut aider, également, le continent à réduire l’impact de la pandémie et accélérer sa reprise économique, grâce à une baisse de la fragmentation du marché continental, au développement de chaînes de valeur africaines et à la mise en place de conditions favorables à la diversification des économies.

La mise en place de la ZLECAf offrirait aux entreprises, dont les PME particulièrement touchées par la Covid-19, l’opportunité d’accéder à de nouveaux marchés d’approvisionnement et de vente, notamment en ligne.

Les actions prioritaires à entreprendre

En effet, pour que la ZLECAf génère les résultats attendus, des actions prioritaires doivent être entreprises à court et à moyen-terme. Il est essentiel que les Etats membres entreprennent les actions adéquates et déploient les efforts appropriés, grâce à des stratégies nationales de mise en œuvre efficaces et intégrées en vue de maximiser les bénéfices que généreront l’Accord, tout en réduisant ses potentiels à effet négatif.

Les stratégies seront complémentées par un mécanisme de suivi et d’évaluation, afin d’assurer le suivi de la mise en œuvre.

Articles Similaires

Le déficit de l’énergie primaire allégé de 28%

tour

SOTRAPIL : revenus en hausse de près de 11% à fin Mars

tour

SIAME : distribution de dividendes

tour