Le Banquier
A la une Actualités

Un fonds pour les projets climatiques en Méditerranée

L’Union pour la Méditerranée lance, en mars 2021, un fonds régional pour le financement des projets climatiques dans le Sud de la Méditerranée.

Le Fonds est actuellement en phase de création et sera doté d’un montant de démarrage d’une valeur de 250 millions d’euros (environ 806,8 millions de dinars tunisiens).

Les financements de ce fonds proviendront notamment des fonds d’investissement internationaux privés, dont le Fonds Vert pour le Climat (FVC), outre une partie des engagements internationaux pris dans le cadre du Sommet de la Terre.

Six ou sept pays du sud de la Méditerranée, dont la Tunisie, le Maroc et la Jordanie, vont faire partie du premier groupe de pays bénéficiaires de ce fonds.

L’investissement

L’UpM travaille sur l’attraction des investissements privés dans l’économie bleue ou l’économie verte. En effet, l’investissement dans ces économies est devenu non seulement moins coûteux qu’auparavant, mais plus rentable et efficient ; d’autant que les investissements publics sont incapables à eux seuls à relever ce défi ou à supporter une telle charge.

Les marchés financiers, les fonds d’investissement internationaux et les grands fonds de pension aux Etats-Unis d’Amérique et en Europe manifestent un engouement pour de tels projets.

Ces fonds orientent même une partie de leurs investissements vers des activités de l’économie bleue et de l’économie verte pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (SER) et de la pollution ou contribuer à la préservation de la biodiversité.

L’UpM présentera à ces fonds les projets et les opportunités d’investissement disponibles dans les pays de la région. Elle travaille aussi, en coopération avec une initiative menée par l’organisation américaine R20 (Regions for climate action) et le Fonds vert pour le climat, pour créer le premier fonds d’investissement dans des projets environnementaux dans la région arabe et dans le sud de la Méditerranée.

Enfin, l’UpM soutient et encourage les pays en besoin de financements à émettre des obligations vertes, au lieu d’aller emprunter sur les marchés financiers mondiaux à des taux d’intérêt élevés. Ces financements serviront à la réalisation des projets non polluants.

Articles Similaires

Maghrebia : vente des contrats en ligne avec la signature électronique

tour

Les banques européennes prêtes à reprendre le versement de dividendes

tour

La BCE continuera à soutenir l’économie de l’UE

tour