Le Banquier
A la une Banques

STB : les objectifs du plan de restructuration largement atteint

La restructuration de la Société Tunisienne de Banque, dont le capital est détenu à 83% par l’Etat, a permis de surmonter les difficultés et de faire sortir ses indicateurs de la zone rouge, selon l’administratrice déléguée et la présidente du conseil d’administration de la banque, Néjia Gharbi.

Mme Gharbi, première femme qui occupe à la fois les fonctions de présidente du CA et d’administrateur déléguée en Tunisie et dans les pays arabes, a expliqué, dans un entretien accordé, à l’agence TAP, que le plan de restructuration de la STB, lancé en 2016 et clôturé en 2020, a permis d’accroître les dépôts de 5,443 milliards de dinars en 2016 à 8,260 milliards de dinars à fin 2020, soit une hausse de 52%.

La banque a réalisé, en 2020, un taux de croissance en matière de dépôts avec une part de marché estimée à 15% de la totalité du secteur bancaire, “concrétisant ainsi aisément ses objectifs”, a ajouté Mme Gharbi.

Les crédits octroyés à ses clients ont connu, à leur tour, une évolution de 64%, entre 2016 et 2020, passant de 5,530 milliards de dinars en 2016 à 9,096 milliards de dinars en 2020.

Vu l’adéquation entre la mobilisation des dépôts et le remboursement des crédits, la STB est parvenue à préserver ses équilibres en matière de liquidités, outre l’allocation des réserves que les normes de la Banque Centrale de Tunisie exigent pour se prémunir des risques liés aux activités bancaires.

La responsable a fait savoir que la banque était leader dans le secteur bancaire, notamment au niveau de l’octroi de crédits aux entreprises pour faire face à la pandémie Covid 19. Selon les dernières statistiques (fin novembre 2020), ces crédits s’élèvent à près de 563 millions de dinars (MDT) dont 300 MDT des crédits de gestion et le reste de crédits à moyen terme.

Le PNB de la banque s’est établi à 602 MDT en 2019, sachant que l’objectif escompté est fixé à 554 MDT en 2020. La banque a également réussi à couvrir la moitié des résultats négatifs cumulés de 727 MDT en 2015 pour se limiter actuellement à 350 MDT.

D’après la présidente du CA de la STB, la loi a permis à la banque, à travers le programme de restructuration, d’opter pour des nouvelles politiques salariales et de marchés. La banque a, en outre, réduit ses dettes classées de 30% en 2015 à 18% en 2019.

La banque a réussi a récupéré 178 MD depuis qu’elle a entamé la récupération des dettes conformément à la loi n°36-2018.

Articles Similaires

Moyen-Orient : un vent de consolidation souffle sur les banques

tour

Tunindex en baisse

tour

Séance du 22 mars : la valeur de la BNA la plus transigée

tour