Le Banquier
A la une Banques

PROGRAMME RAIDA : 250 ACCORDS DE FINANCEMENT PROCHAINEMENT DELIVRES

Dans le cadre du programme Raïda pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin, lancé en partenariat entre le ministère de la Famille, de la Femme et des Séniors et la Banque tunisienne de solidarité (BTS), 250 nouveaux accords de financement seront délivrés dans les prochains jours.

Selon un communiqué conjoint publié jeudi par le ministère de la Famille et la BTS, ces financements permettront de renforcer les capacités des femmes et des filles dans les différentes régions du pays et de réduire le taux de chômage chez cette population.

A rappeler que 4 janvier dernier, la ministre de la Femme avait délivré 36 accords de financement pour réaliser des projets genre dans la région de Sidi Bouzid.

A travers le communiqué, le ministère de la Femme et la BTS appellent les délégations régionales du ministère et les bureaux régionaux de la BTS à accélérer les procédures de délivrance des accords de financement aux femmes et filles demandeuses de crédits pour réaliser leurs propres projets.

Depuis son lancement en 2016 jusqu’au mois de décembre dernier, le programme Raïda a permis de financer 4713 projets féminins moyennant un budget de 42 millions de dinars.

Le programme s’adresse à toute femme tunisienne âgée entre 19 et 59 ans capable d’exercer une activité économiquement productive.

Il finance les Très Petites Entreprises (TPE) et les Petites et Moyennes Entreprises (PME).
Pour les TPE, le programme cible les femmes dont les enfants sont pris en charge par les centres du ministère de la famille, les anciennes détenues ayant suivi une formation couronnée d’un certificat de compétence, les femmes du milieu rural ayant suivi une formation couronnée d’un certificat de compétence et d’une manière générale les femmes qualifiées détentrices de certificats de compétence à exercer une activité économiquement productive.

Pour les TPE, le coût d’investissement ne dépasse pas 10 mille dinars.

Pour les PME, le programme cible les femmes détentrices d’un diplôme de l’enseignement supérieur, d’un brevet de formation professionnelle ou d’un certificat de compétence. Le coût d’investissement du projet varie entre 10 et 100 mille dinars.

Articles Similaires

L’analyse économique du Gouverneur de la BCT

tour

DOUANE: 7,6 MILLIARDS DE DINARS DANS LES CAISSES DE L’ETAT

tour

Séance du 13 janvier : TGH poursuit sur sa lancée

tour