Le Banquier
A la une Actualités Nationales

Pêche : balance commerciale excédentaire

La balance commerciale des produits de la pêche est excédentaire de 83,9 MD, à la fin du mois de février 2021, en hausse de 5,5%, par rapport à la même période de 2020, a indiqué l’Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI), dans son bulletin de vigilance du mois d’avril 2021.

Les exportations des produits de la pêche ont baissé de 2%, par rapport à la même période de 2020, à environ 4,8 mille tonnes, pour une valeur de 111,4 MD, soit une régression en valeur de 5,5%. S’agissant du thon rouge vivant, les quantités exportées ont enregistré une évolution remarquable, pour atteindre 1327,5 tonnes (49,6 MD), à la fin du mois de février 2021, contre 586 tonnes (21,3 MD) à fin février 2020.

Pour ce qui est du thon rouge frais, les quantités exportées durant les deux premiers mois de 2021, ont diminué de 447,6 tonnes, avec une baisse en valeur de 2,22 MD, par rapport à la même période de 2020. Pour le crabe bleu, les quantités exportées ont augmenté de 421,7 tonnes, avec une hausse en valeur de 4,4 MD, par rapport à la fin de février 2020. En ce qui concerne les poulpes, les quantités exportées ont reculé 12 %. En valeur, la baisse est de 10,6%.

Baisse de 4,2% des quantités importées

Les importations de produits de la pêche se sont élevées à 6,9 mille tonnes à fin février 2021, pour une valeur de 27,5 MD, enregistrant une baisse des quantités de 4,2% et une hausse en valeur de 5,4%. Les quantités importées de poisson frais ont diminué de 48%, suivies d’une baisse en valeur de 15,7%. L’ONAGRI a souligné que la production de la pêche et de l’aquaculture a atteint pendant les deux premiers mois de l’année 2021, environ 16,3 mille tonnes, enregistrant une baisse de 16% par rapport à la même période de 2020. La production de l’aquaculture a atteint, jusqu’à février 2021, environ 2,2 mille tonnes, enregistrant une baisse de 31,3% par rapport à la même période de 2020.

Poulets de chair et œufs : baisse de la marge sur le coût de production

La marge sur le coût de production du poulet de chair a baissé en mars 2021 par rapport à l’année précédente, passant de 550,5 millimes/kg à une perte de 45,6 millimes/kg. C’est ce qui ressort d’une note publiée récemment par l’Observatoire national de l’agriculture (Onagri).

Cette perte résulte de la hausse du coût à la production du poulet de chair de 10,6%, contre une baisse du prix moyen mensuel à la production de 6,8% en glissement annuel.

Même constat pour les œufs de consommation, dont la marge sur le coût de production a baissé par rapport à l’année 2020, enregistrant une perte de 5,8 millimes/unité, au vu de l’accroissement du coût de 12,6%, toujours en glissement annuel (214,7 millimes/unité contre 190,7 millimes/unité). Toutefois, la moyenne mensuelle du prix à la production des œufs a augmenté de 11,1%, en mars 2021.

Cette hausse trouve son explication essentiellement dans la baisse de la production de 5,8%.

Par ailleurs, l’Observatoire fait état d’une hausse de la production du poulet de chair de 3% en mars 2021.

Articles Similaires

GAT Assurances : nouvelle agence Olfa Turki

tour

CIL : cotation suspendue

tour

Décélération du rythme d’octroi des crédits à l’économie, en janvier

tour