Le Banquier
A la une Actualités Internationales

La Côte d’Ivoire tend la main aux hommes d’affaires

Kandia Camara, la ministre ivoirienne des affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora appelle les hommes d’affaires tunisiens à investir dans son pays dans le domaine de la transformation des matières premières.

“La Côte d’Ivoire a décidé de restructurer son économie en se basant sur la transformation des matières premières, et nous appelons les hommes d’affaires tunisiens à venir nombreux dans notre pays pour nous aider à transformer nos matières premières, ce qui va permettre la transformation structurelle de l’économie ivoirienne”, a-t-elle dit dans une déclaration aux médias en marge de la conférence internationale “FINANCING INVESTMENT & TRADE IN AFRICA” FITA 2021 qui se tient les 25 et 26 juin à Tunis.

“Nous appelons aussi les hommes d’affaires ivoiriens à investir en Tunisie dans le cadre d’un partenariat gagnant/gagnant”, a ajouté Camara.

Pour se développer, est-me-t-elle, le continent africain a besoin d’investissements et par conséquent de financements. Cet événement est une opportunité importante pour le secteur privé africain qui cherche à financer ses projets, surtout en ce moment où l’Afrique est en train de mettre en place la zone de libre-échange continentale (ZLECAF) qui représente un marché très prometteur de plus d’un milliard 300 millions d’habitants, a-t-elle encore affirmé.

La responsable a rappelé que la Tunisie accompagne la Côte d’Ivoire dans plusieurs projets dans les secteurs de l’infrastructure routière, la santé, l’agriculture, l’éducation et l’enseignement supérieur.

Pour sa part, Salifo Tiemtoré, ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi au Burkina Faso, a souligné l’importance de cette rencontre dans l’échange des bonnes pratiques et des expériences notamment en matière d’entrepreneuriat et de création d’emplois.

“Au Burkina Faso, nous avons annuellement entre 150 et 200 mille nouveaux demandeurs d’emploi et la seule solution c’est de les inciter à créer leurs propres startups et projets étant donné que les mécanismes d’emploi actuellement disponibles ne peuvent pas répondre à tous ces besoins”, a-t-il dit.

De son côté, Aymen Kacem, responsable à l’ITFC (Société Islamique Internationale de Financement du Commerce), a fait savoir qu’un programme de partenariat avec la Tunisie est actuellement en cours de finalisation et il vise à aider les exportateurs tunisiens à intégrer le marché africain. “Ce programme ambitieux sera annoncé très prochainement”, a-t-il dit.

Articles Similaires

BCE : comment consolider le secteur bancaire en Europe ?

tour

BTE : bilan 2020 déficitaire

tour

CFE : clôture de l’émission de l’emprunt

tour