Le Banquier
A la une Actualités Internationales

FMI : nécessité de garantir un appui aux pays exposés aux risques pour réduire les disparités

La Directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva, a présenté au Groupe G20 trois solutions pour limiter la disparité entre les pays.

Parmi ces priorités, on cite l’appui aux pays exposés aux risques à travers un nouveau round visant à consacrer les droits de retrait et le rééchelonnement des dettes.

‘’Alors que les ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 se rencontrent en ligne cette semaine, le monde poursuit le processus de sortie d’une des pires récessions’’, a souligné la Responsable dans un article publié sur le site du FMI.

Les propositions de la directrice du FMI viennent au moment où son institution prévoit une croissance de PIB mondiale de 5,5% en 2021 et de 4,2%, en 2022. Toujours selon le FMI, la plupart des pays souffrent de la lenteur au niveau de la diffusion des vaccins contre le coronavirus, alors que de nouveaux variants ne cessent de se propager et les perspectives de guérison s’écartent d’une manière dangereuse entre les pays.

Pour la Responsable, les prévisions tablent sur une reprise de la croissance des économies avancées et de certains marchés émergents à une vitesse accélérée, alors que la plupart des pays en développement resteront à la traîne durant les années prochaines.

D’après les estimations du FMI, le revenu par habitant va baisser à la fin de l’année 2022, en comparaison avec les estimations d’avant Covid-19 de 13% dans les économies avancées, 18% dans les pays à faible revenu et de 22% dans les pays émergents et en voie de développement à l’exception de la Chine.

La Responsable a appelé à intensifier les efforts, pour mettre fin à cette crise sanitaire à travers une plus forte coopération internationale, à l’effet d’accélérer la distribution des vaccins dans les pays pauvres avec la nécessité de fournir un financement supplémentaire afin d’assurer les doses requises et de combler le coût de la logistique.

Et d’ajouter qu’il importe de redistribuer les vaccins additionnels au moment opportun depuis les pays ayant des excédents à ceux ayant un déficit de doses mais encore d’augmenter la capacité de production des vaccins à fin et après 2022.

Elle a estimé que l’accélération du rythme de guérison et la fin de la crise sanitaire entraînerait une augmentation du revenu mondial à 9 trillions de dollars américains sur une base cumulative entre 2020-2025.

Kristalina Georgieva a insisté sur la nécessité de renforcer le soutien des pays exposés aux risques au moment où ils ont besoin de fonds dans le cadre d’un effort concerté.

Une autre priorité consiste en un nouveau round pour la consécration des droits de retrait à l’effet de satisfaire les besoins internationaux sur le long terme en réserves, ce qui permettra de soutenir fortement et directement les pays concernés en liquidités, sans ajout des charges en dette.

Elle a fait observer que l’initiative de suspendre les payements du service de la dette, lancée par le G20, a contribué amplement à la libéralisation rapide de certains produits vitaux.

Articles Similaires

Bourse : BH, UIB et ATB en hausse

tour

SITS : reprise de la cotation…

tour

CTFCI-AFD : appel pour la création d’une université des métiers

tour