Le Banquier
A la une Actualités

EMPRUNT NATIONAL: LA 2EME TRANCHE A SOUSCRIRE EN JUIN

La Directrice Générale de la Dette et de la coopération financière, au sein du ministère des Finances, Mme Kaouther Babia Ghomrasni, a annoncé, hier mardi 22 mars 2022, dans une déclaration accordée à l’agence TAP, que les souscriptions à la deuxième tranche de l’emprunt obligataire national seront ouvertes durant le mois de juin 2022, pour un montant initial fixé à 350 millions de dinars (MD),

La Directrice Générale a rappelé, que d’après la Loi de Finances 2022, cet emprunt devra mobiliser un montant global de 1,4 milliard de dinars, sur quatre tranches, afin d’assurer un appui financier au Budget de l’Etat 2022.

1ere tranche : un taux de réponse de 160%

« La première tranche, qui vient d’être clôturée, le 18 mars courant, a permis la mobilisation de 555 MD, contre un montant initial fixé à 350 MD, ce qui représente un taux de réponse de 160% » a –t- elle déclaré.

Cet emprunt, dont les souscriptions ont été ouvertes du 3 au 16 mars, comporte trois catégories A, B et C, parmi lesquelles le souscripteur peut faire son choix.

La Directrice Générale de la Dette a fait savoir que les deux catégories B et C ont drainé, respectivement, 85% et 13% du montant collecté, alors que la catégorie A n’a pu mobiliser que 11 MD, ce qui représente 2% du montant global.

Par ailleurs, elle a noté que 68% des souscripteurs ont opté pour le choix du taux fixe, contre 32% pour le taux variable.

Pour la catégorie A, dédiée exclusivement aux personnes physiques, l’obligation est d’une valeur de 10 dinars, et d’une maturité de 5 ans, dont 3 ans de grâce. Le souscripteur doit choisir soit un taux fixe s’élevant à 8,9% soit un taux variable (TMM +2,40%).

Pour ce qui est de la catégorie B, accessible aux personnes physiques et morales, la valeur nominale de chaque obligation a été fixée à 100 dinars (d’une maturité de 7 ans, avec 2 ans de grâce).

Le taux de remboursement s’élève à 8,9% pour le taux fixe et à TMM +8,9% pour le taux variable. Quant à la catégorie C, il s’agit d’une obligation d’une valeur de 100 dinars, remboursable sur 10 ans, dont 2 ans de grâce, avec un taux fixe de 9,10%/an ou un taux d’intérêt variable (TMM+2,65%), selon le choix du souscripteur.

S’agissant des collecteurs, Babia a indiqué que les banques ont assuré la collecte de 23% du montant global, et les intermédiaires en bourse 77% du total de montant souscrit. « Le chef de file de cette opération est l’intermédiaire en bourse MAC S.A., qui a réussi à souscrire une enveloppe de 120,2 MD, ce qui représente 22% du montant global ».

La responsable a rappelé, dans ce cadre, que le département des Finances a mis en place un Syndicat de placement, en vue d’encourager les établissements financiers à participer à cette opération, en proposant une commission allant de 0,3% à 1%, du montant mobilisé. Et de rappeler que durant toute son histoire, la Tunisie a eu recours deux fois à un emprunt national, et ce, en 2014 et en 2021.

Celui de l’année dernière a réussi à mobiliser une enveloppe de l’ordre de 1,8 milliard de dinars, contre un montant initial de 1,6 milliard de dinars. « Il faut que le montant de l’emprunt soit choisi avec précaution. Il est important de mobiliser des emprunts internes, mais cela ne doit pas être effectué au détriment du financement de l’économie du pays «  a-t-elle conclu.

Articles Similaires

Attijari Leasing distribue des dividendes

tour

LAND’OR : CHIFFRE D’AFFAIRES EN HAUSSE

tour

Hausse de l’indice des prix de l’immobilier

tour