Le Banquier
A la une Actualités Nationales

CSI : ENTRE NECESSITE ET URGENCE, COMMENT RELANCER L’INVESTISSEMENT ?

Le Conseil Stratégique de l’Investissement a tenu sa 11eme session, le vendredi 11 juin 2021 en format digital. Outre les membres du Conseil Stratégique habituels (UTICA, CONECT, IACE, ITES, ITCEQ, APIA, APII, SMART Tunisia, CJD), la session a convié le président du Conseil des Chambres mixtes en Tunisie, Ibrahim Debbache. Ainsi que le président du bureau de BERD en Tunisie, Antoine Sallé De Chou.

Les participants à ce conseil ont souligné la nécessité d’agir en urgence afin d’impulser et de relancer le moteur de l’investissement. Ils ont aussi insisté sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des réformes afférentes à l’amélioration de l’environnement des affaires.

L’accent a été mis sur la nécessité de coordination et de mobilisation des différents acteurs pour réussir ensemble ce challenge stratégique pour la Tunisie.

Le conseil stratégique comme plateforme publique privée s’est engagé à catalyser les réformes et à veiller à leur mise en œuvre auprès des différents acteurs publics et privés.

Les participants à cette session ont souligné qu’au-delà du déficit d’image et de la lourdeur administrative auxquels s’ajoute le contexte général d’instabilité et de gouvernance globale, la Tunisie gagne à promouvoir l’attractivité de son écosystème d’innovation et de talents qui s’avèrent déterminants dans la course aux IDE.

L’autre enjeu relevé par le conseil a porté sur la transition verte et en particulier les énergies renouvelables qui nécessitent davantage d’attention et un focus approfondi en réponse aux attentes des investisseurs dans ce secteur.

La session a également mis en exergue les opportunités de relocalisation et de développement liées à la crise de Covid-19 sur laquelle la Tunisie gagnerait à se positionner pour générer des nouveaux investissements.

Trois tendances clés autour de la résilience, de la transition digitale et de l’économie verte ont été présentées et ont montré l’étendue des opportunités qui en découlent notamment en relation avec les orientations des pays de l’UE, premier partenaire de la Tunisie.

Les membres ont exprimé la nécessité de définir les créneaux porteurs prioritaires pour la Tunisie, de renforcer l’écosystème de l’innovation et la résilience du tissu d’entreprises PME et d’œuvrer davantage pour la rétention / l’attraction des talents et l’incitation aux programmes de formation ( Re / Up skilling).

La session a également, traité des perspectives d’amélioration de la gouvernance du conseil stratégique pour être une force de proposition et d’action impactant positivement l’environnement des affaires.

Articles Similaires

SFBT : LEGERE BAISSE DU CHIFFRE D’AFFAIRES

tour

Nouveaux PDG à la STEG, l’ETAP et la STIR

tour

MEDEF: réelle volonté des patrons français de doubler les investissements en Tunisie

tour