Le Banquier
A la une Actualités Nationales

Covid-19 : les visions de l’UTICA et de l’UTAP pour relancer l’économie

Samir Majoul, le Président de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, a plaidé, samedi 1er mai 2021, en faveur de la concrétisation d’un plan d’action visant à aider les entreprises, les professions et les métiers affectés par la pandémie du Covid-19.

Le Président de l’UTICA, qui intervenait à l’occasion de la fête internationale du travail, a indiqué qu’un tel plan pourrait permettre aux entreprises en difficultés de rétablir leurs équilibres financiers en accédant aux financements nécessaires et partant utiliser à bon escient leurs ressources humaines et éviter les licenciements

Le Gouvernement, le secteur bancaire et financier, et les syndicats gagneraient à s’engager à ce plan, d’après Majoul, qui appelle également à renouveler le dialogue social dans le but de sauver les emplois et les entreprises, à travers un agenda qui tient compte de la conjoncture actuelle.

 “La Tunisie n’a pas de choix que de renoncer aux désaccords et de privilégier l’intérêt suprême du pays”, a encore déclaré Majoul, soulignant que l’organisation patronale est déterminée à aboutir au climat de concorde dont la Tunisie a besoin.

De son côté, le président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) Abdelmajid Zar, a souligné qu’il est temps « de réfléchir et d’œuvrer pour libérer l’économie des tiraillements politiques pour pouvoir instaurer un nouveau plan de développement qui consacre l’esprit d’initiative privée et à stimuler l’investissement ».

Le responsable a rappelé, dans ce contexte, l’aspect stratégique du secteur de l’agriculture et de la pêche, qui contribue à l’emploi d’environ 50 % de la population active totale (emplois permanents et saisonniers), estimant que l’agriculture demeure la solution pour lutter contre le chômage, notamment des diplômés du supérieur.

« Durant la crise sanitaire qu’a vécue et vit encore le pays, le secteur agricole a atteint une forte valeur ajoutée et un taux de croissance estimé à 4, 4 %, et la Tunisie a pu atteindre l’autosuffisance, en réalisant des excédents dans la plupart des produits », a laissé entendre le premier responsable de l’UTAP.

Articles Similaires

FITA 2021 : COMMENT DEVELOPPER LES ECHANGES ECONOMIQUES ENTRE LA TUNISIE ET L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE ?

tour

La Tunisie peut réintégrer le Top 50 du classement Doing Business

tour

Les sociétés exportatrices recevront les subventions de transport avant fin janvier

tour