Le Banquier
A la une Banques

Comment rembourser les 15,5 milliards de dinars empruntés par les gouvernements successifs aux banques locales ?

L’ARPa tenu, hier mardi 18 mai 2021, une séance plénière pour examiner le projet de loi portant l’approbation de la convention de financement signée le 18 février 2021 entre la Tunisie et un groupe de banques locales pour financer le budget de l’État.

Ce dernier va devoir rembourser les crédits d’une valeur de15,5 milliards de dinars empruntés par les gouvernements successifs aux banques locales.

Dans sa réponse aux questions des députés, le ministre de l’Economie, des Finances et de l’Appui à l’Investissement, Ali Kôoli, a déclaré que le gouvernement a déjà eu recours aux crédits auprès des banques tunisiennes pour financer le budget de l’Etat, vu que l’article 25 du règlement intérieur de la Banque Centrale de Tunisie interdit d’emprunter des crédits auprès de la BCT.

« Les gouvernements successifs depuis 2017 ont eu recours à l’emprunt des crédits auprès des banques locales pour mobiliser des ressources financières. Depuis 2017 l’État a emprunté des crédits auprès des établissements financiers cinq fois », a souligné le ministre.

Il a enchainé que le gouvernement a obtenu en mai 2020 un crédit de 257 millions d’euros avec un taux d’intérêt de 2% et 130 millions de dollars avec un taux d’intérêt de 2,275%, sur une période de trois années, alors qu’il a obtenu actuellement 259 millions d’euros avec un taux d’intérêt de 2%, et il a demandé en plus 150 millions de dollars avec un taux d’intérêt de 2,75% sur une période de remboursement de 5 années.

Le gouvernement prévoit un déficit dans le budget de l’État pour l’exercice de 2021, de près de 7,094 milliards de dinars, soit 7% du PIB. Les dépenses de l’Etat dans le cadre de ce budget sont estimées à 40,203 milliards de dinars, contre des entrées de 33,109 milliards de dinars.

L’exécutif ambitionne à l’heure de cette crise économique et sociale difficile de mobiliser des ressources de crédits intérieurs de 5,580 milliards de dinars, sur un volume de 18 milliards de dinars comme des crédits pour financer le budget de l’Etat de l’année 2021.

Il convient de rappeler que l’emprunt des crédits auprès des banques tunisiennes a fait polémique auprès d’un nombre d’experts économiques qui ont considéré que cet état de fait n’est pas dans l’intérêt de l’économie nationale, surtout que ces financements ne sont pas orientés vers des secteurs économiques.

Articles Similaires

Industries manufacturières : baisse prévue de l’investissement

tour

Séance du 16 février : le titre SOTUVER dans le vert

tour

Affaire BFT: les autorités compétentes accusées d’incompétence

tour