Le Banquier
A la une Bourse

CMF-BVMT-KAS : LANCEMENT DU GUIDE ESG

La Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis, le Conseil du marché financier et la Fondation Konrad Adenauer Stiftung ont lancé, jeudi 2 décembre 2021, le nouveau Guide de reporting Environnemental, social et de gouvernance.

“Ce guide s’adresse, d’une part, aux administrateurs, dirigeants et cadres des entreprises cotées en Bourse, et, d’autre part, aux parties prenantes de l’entreprise (commissaires aux comptes, représentations du personnel, actionnaires, investisseurs…), a affirmé Bilel Sahnoun, DG de la Bourse de Tunis, lors d’une journée d’information pour présenter ce nouveau guide ESG et les opportunités qu’ils offre aux sociétés cotées.

Pour le responsable, ce guide est censé convaincre tous ces acteurs de l’utilité de la démarche ESG aussi bien pour eux-mêmes, pour l’entreprise que pour la communauté.

Et d’expliquer que les objectifs recherchés consistent à identifier, unifier et structurer les communications extra-financières, outre la mise en place d’un indicateur clé de performance, d’en unifier la lecture et l’interprétation pour des besoins d’analyse, de classification et de comparabilité.

Concrètement, il s’agit d’aboutir enfin à la création d’un indice ESG pour s’adresser et attirer les fonds d’investissements responsables ou sensibles à la finance verte.

Cet instrument va permettre aux entreprises de saisir l’opportunité des financements verts, a expliqué Bayahi, faisant savoir que sur les 1,5 milliard de dollars captés par la région MENA, la Tunisie n’en bénéficie qu’à peine 1% (soit 15 millions de dollars) essentiellement via les programmes de l’Agence national de maîtrise de l’énergie (ANME), alors que 50% de ce montant est alloué au Maroc et 400 millions de dollars sont destinés à l’Egypte.

Le DG de l’IACE a, également, rappelé que si l’entreprise est fournisseur ou partenaire de l’Europe, elle va avoir de plus en plus de contraintes aux niveaux de l’efficacité énergétique, l’émission de gaz à effet de serres, la décarbonatation, l’égalité des genres, les conditions sociales et les modes de gouvernance.

“Nous savons tous qu’il y aura un alignement entre les finances et les Objectifs de développement durable (ODD) mis en place par les Nations unies”, a-t-il indiqué, estimant que cet alignement apportera au marché tunisien davantage de transparence et une réduction de l’asymétrie de l’information par la communication extra-financière.

Les politiques ESG adoptées par les entreprises ont permis d’atteindre un taux de valorisation de 30% de leurs titres.

De son côté, le président du Conseil du marché financier (CMF), Salah Sayel, a affirmé que l’introduction, à travers le guide ESG, de cette nouvelle notion du reporting extra financier dans le cadre du marché boursier tunisien va impacter positivement les entreprises tunisiennes, a-t-il poursuivi.

Et de rappeler que le reporting extra financier regroupe l’ensemble des actions menées par une entreprise au-delà de ses obligations juridiques pour contribuer aux enjeux du développement durable, sur les plans social, environnemental et économique.

Toujours selon Sayel, le CMF en tant que garant de la transparence sur le marché financier va suivre de prés l’évolution des pratiques pour s’assurer de la pertinence et de la qualité de l’information mise à la disposition du public en général et des investisseurs en particulier.

Au cours de son intervention, le représentant Résident de la Société financière internationale (SFI – groupe de la Banque mondiale))en Tunisie, Georgeos Joseph Ghorra, a mis l’accent sur l’importance du guide ESG qui demeure incontournable pour obtenir des financements auprès de l’IFC.

“Ce nouveau guide, première publication du genre en Tunisie, reflète la volonté du pays d’occuper une position stratégique en matière de ESG pour être en conformité avec les meilleurs standards mondiaux et attirer les investissements étrangers”, a-t-il affirmé.

Articles Similaires

Bourse : UIB la plus forte hausse, BH en baisse

tour

Signature des accords de financement de l’AFD à la Tunisie

tour

LE TOURISME POURRAIT FAIRE PERDRE PLUS DE 4 000 MILLIARDS DE DOLLARS A L’ÉCONOMIE MONDIALE

tour