Le Banquier
A la une Banques

BCT : accord sur un nouveau programme de réformes structurelles

 Le Conseil a tenu sa réunion périodique à distance le 3 février 2021 et a débattu des différents points inscrits à son ordre du jour. Au début de ses travaux, il a passé en revue les développements récents de la conjoncture sur les plans économique, monétaire et financier, en particulier dans le sillage de la persistance de la crise sanitaire mondiale sans précédent et ses répercussions négatives sur les économies dans le monde, notamment ceux des pays partenaires. Le Conseil a également souligné les incidences de cette situation sur le redressement de l’économie nationale, dont la croissance a connu une forte contraction au cours de 2020 et qui a touché à la fois les secteurs liés à la demande extérieure et ceux orientés au marché domestique, notamment dans un contexte de régression de l’activité des secteurs extractifs. 

En ce qui concerne l’évolution des prix, le Conseil a constaté la stabilité du taux d’inflation en décembre 2020 aux alentours de 4,9% en glissement annuel, pour le deuxième mois consécutif, contre 6,1% au cours du même mois de l’année écoulée. Ainsi, le taux d’inflation a atteint 5,6% pour l’ensemble de l’année 2020 contre 6,7% un an auparavant. Cette tendance baissière est largement perceptible au niveau de l’inflation « hors produits encadrés et frais », qui est revenue de 7,2% en 2019 à 5,6% en 2020, malgré une légère hausse en décembre pour atteindre 5% contre 4,9% le mois précédent.

S’agissant des évolutions récentes du secteur extérieur, le Conseil a souligné la régression du déficit courant durant l’année 2020 pour revenir à 6,8% du PIB, contre 8,4% l’année précédente. Ce résultat est imputable principalement à la contraction du déficit commercial, en relation avec les retombées de la crise du covid-19 sur les échanges extérieurs de la Tunisie. En effet, les importations ont baissé à un rythme plus accéléré que les exportations, soit -18,7% et -11,7% contre une progression de 5,5% et 7%, respectivement, une année auparavant. La hausse des revenus des tunisiens résidant à l’étranger de 8,7% a également contribué à la consolidation de ce résultat positif du secteur extérieur, et ce en dépit de la forte baisse des recettes touristiques de 64,1%. Compte tenu de ces évolutions, les avoirs nets en devises ont atteint 22.621 MDT ou 158 jours d’importation au 29 janvier 2021 contre 19.403 MDT ou 112 jours d’importation à la même date de l’année précédente.

Après discussions et délibérations sur les points susmentionnés, le Conseil a souligné la nécessité de parvenir à la stabilité politique et de contenir rapidement la pandémie et ses répercussions économiques et sociales, ce qui devrait être consolidé par la mise en œuvre des réformes nécessaires pour soutenir l’investissement dans les secteurs productifs et restaurer la confiance des opérateurs économiques, contribuant ainsi à l’accélération du redressement économique. Aussi, le Conseil a-t-il noté que l’accord sur un nouveau programme de réformes structurelles auquel adhèrent tous les partenaires nationaux est de nature à transmettre un signal positif aux bailleurs de fonds et aux agences de notation internationales, et à faciliter l’accès aux marchés financiers internationaux et la mobilisation des ressources extérieures.

A la fin de ses travaux, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie. (Communiqué)

Articles Similaires

UADH dément et rassure

tour

La BCE va racheter des obligations

tour

Assureurs tunisiens : une nouvelle pratique de marketing : la gamification

tour