Le Banquier
A la une Banques

BANQUES COTEES EN BOURSE: HAUSSE DU PNB DE 10,4% EN 2021

Selon la note d’analyse des indicateurs d’activité des banques au quatrième trimestre 2021, publiée lundi 28 février 2022, par l’intermédiaire en Bourse, Tunisie Valeurs, “ l’année 2021 a été marquée par une accélération notable de la croissance du PNB des banques cotées en bourse, puisqu’elles ont réalisé un bond de 10,4%, à 5,5 milliards de dinars, au niveau de leurs revenus “.

” Toutes les banques de la cote ont affiché des évolutions positives de leur PNB, ce qui est une performance en soi dans ce contexte pandémique “… Ceci prouve ” une meilleure résistance des banques face au contexte économique morbide et à la détérioration du climat des affaires, sur fond de crise de la Covid-19 “,

Par ailleurs, l’intermédiaire en Bourse a estimé que cette dynamique peut être expliquée par ” la forte activité d’émission de bons de Trésor par l’Etat, en 2021, la redistribution des dividendes par les filiales de leasing après leur suspension par la BCT, en 2020, et le début de normalisation de l’activité du commerce extérieur en Tunisie en 2021 “.

Dans ce même contexte, Tunisie Valeurs a fait état d’une ” envolée spectaculaire des autres revenus, qui se sont accrus de 25,5%, à 1,5 milliard de dinars “.

Toutefois, il a noté que ” la croissance du PNB s’est avérée insuffisante pour absorber la flambée des frais généraux, lesquels se sont hissés de 15,2%, à 2,6 milliards de dinars boostés par les frais de personnel (+17,7% à 1,7 milliard de dinars) et les autres charges d’exploitation (+10,9% à 742,1 millions de dinars) “.

Rappelons que l’année 2021 a été marquée par l’application de l’accord de la place, signé le 26 Juillet 2021, prévoyant l’augmentation salariale (+5,3% au titre de l’exercice 2020 et de 6,7% au titre de l’exercice 2021) et la modification de l’assiette de calcul de l’indemnité de départ à la retraite à 12 mois au lieu de 6 mois.

La note fait ressortir aussi une amélioration de l’encours des dépôts de 8,4%, à 78,5 milliards de dinars, expliquée par la reprise économique après la récession de 2020.

En effet, les dépôts à vue ont réalisé une progression de 7,6%, à 30,8 milliards de dinars, alors que les dépôts d’épargne et les dépôts à terme ont enregistré des hausses respectives de 9,3% à 24,5 milliards de dinars et de 8,5% à 23,2 milliards de dinars.

En revanche, les banques ont vu leur encours des crédits afficher une croissance modérée de 4,6% à 77,1 milliards de dinars, et ce, en raison ” d’un climat des affaires peu propice à l’investissement et la poursuite du grippage de la machine économique “, d’une part, et du comportement des banques qui ” poursuivent leur politique volontariste de réduction du ratio de transformation réglementaire donnant plus de priorité à la collecte des dépôts qu’à la distribution des crédits “, d’autre part.

Sur un autre registre, Tunisie Valeurs souligne que ” les banques ont enregistré une dégradation générale de leur productivité en 2021 “. Ainsi, ” le coefficient d’exploitation agrégé du secteur a signé une avancée de 2 points de pourcentage à 47,1% ” et ” le ratio de couverture de la masse salariale par les commissions nettes s’est rétracté de 2,7 points de pourcentage à 71,6% “.

Articles Similaires

AMEN BANK : clôture des souscriptions à l’emprunt obligataire

tour

STB: PRODUIT NET BANCAIRE EN HAUSSE

tour

Irada: subvention pour le financement d’un projet collaboratif à Médenine

tour