Le Banquier
A la une Actualités Nationales

Baisse du chiffres d’affaires de 86% des entreprises privées

L’Institut National de la Statistique a publié, hier jeudi 18 février 2021, une enquête relative à l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le secteur privé en Tunisie.

Cette étude dévoile que près de 86% des entreprises ont enregistré une baisse de leurs chiffres d’affaires en novembre 2020, par rapport à l’année précédente (contre 82,3% en juillet 2020 et 88,8% en avril 2020).

En décembre 2020, la crise sanitaire a fortement perturbé les activités des entreprises, malgré une légère amélioration post-déconfinement,

Parmi les entreprises qui ont continué à opérer, 86,4% ont enregistré une baisse de leurs liquidités, 79,5% ont connu une baisse de la demande adressée, 54,9% ont déclaré rencontrer des difficultés d’accès aux services financiers, 52,1% ont signalé des difficultés d’approvisionnement en matières premières et 48,9% ont été confrontées à une baisse du nombre d’heures travaillées.

D’après cette enquête menée par téléphone auprès d’un panel de 2 500 entreprises représentatives du secteur privé formel, 92,6% des entreprises des services d’hébergement, de la restauration et des cafés ont déclaré une baisse des revenus, contre 12,2% des entreprises du secteur des industries chimiques et pharmaceutiques ayant enregistré une augmentation.

Pour ce qui est des micro-entreprises (86,1%) et des PME (81,3%), elles restent plus affectées par la baisse des activités que les grandes entreprises (63,8%).

Les entreprises exportatrices, quant à elles, sont moins nombreuses à déclarer une baisse de leur chiffre d’affaires, 93,2% en avril contre 77,7% en novembre.

En termes d’emplois, seulement 37,1% des entreprises ont déclaré ne pas avoir procédé à des ajustements liés à l’emploi, en novembre contre 44,7% en avril et 39% en juillet.

Par ailleurs, 25,9% des entreprises ont procédé à des licenciements, 11,6% ont accordé des congés payés et 9,8% des congés sans salaires.

Enfin, 15,7% des entreprises ont eu recours à des réductions salariales, 30,5% ont procédé à la réduction du nombre d’heures travaillées et seulement 5,3% des entreprises ont recruté.

Interrogées sur les mesures de soutien, les entreprises privées disent avoir le plus besoin d’exonérations et de réduction d’impôt (37%), d’injections directes de liquidités (36,8%) et de reports d’impôts (24,1%).

Des entreprises ont déclaré avoir bénéficié des mesures gouvernementales, passant de 9,6% avril, à 21% en juillet et à 25,5% en novembre. Parmi les entreprises qui n’ont pas bénéficié de ces mesures, 34.3% déclarent en avoir pourtant fait la demande ; 15,5% n’ont pas exprimé d’intérêt tandis que 14,5% ont pointé la complexité du processus.

Face à la crise sanitaire, les entreprises ont eu davantage recours aux solutions digitales. Ainsi, 12,7% des entreprises ont accru leur présence en ligne en novembre, contre 9,3% en juillet.

Cette présence en ligne avait principalement pour but de faciliter le télétravail et d’accomplir les tâches administratives, faisant observer que l’utilisation des nouvelles technologies a progressé de manière notable dans les secteurs de la vente, du marketing et des moyens de paiement.

Articles Similaires

Séance du mercredi 25 novembre: le Tunindex tient bon

tour

Le bitcoin : le nouvel or digital

tour

La BNA lance son premier Centre d’Affaires

tour