Le Banquier
A la une Actualités Nationales

Baisse de 17% des investissements agricoles privés

Les investissements agricoles privés approuvés par l’APIA ont baissé de 16,8% en termes de valeur, à 352,7 millions de dinars (MDT), au cours de ces dix premiers mois de 2020 par rapport à la même période de 2019, selon les dernières statistiques publiées par l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles.

S’agissant du nombre d’opérations d’investissement, la régression est de 18,8%, à 2 428 opérations.

Ces investissements permettront la création de 2764 emplois permanents, dont 98 pour les diplômés de l’enseignement supérieur. Ils bénéficieront de primes d’une valeur de 101,5 MDT, soit 28,8% de l’investissement approuvé.

Les investissements des jeunes ont atteint, jusqu’à fin octobre, 42,6 MDT, ce qui représente 12% du volume total des investissements approuvés. Au titre des avantages dédiés aux jeunes, 41 prêts fonciers d’une valeur de 3,9 MDT ont été approuvés contre 64 prêts de 6,4 MD au cours de la même période en 2019.

Ces prêts permettront l’intégration de 401 hectares de terres dans le circuit économique.

Les investissements approuvés sont répartis à raison de 258,5 MDT pour l’activité agricole (-18,5% par rapport à 2019), 21,2 MDT pour l’activité de pêche ( +9,3%), 5,3 MD pour l’aquaculture (-67,7%), 35,1 MDT pour les services agricoles (-22,7%) et 32,6 MDT pour la première transformation (+289%).

L’arboriculture fruitière a attiré 176,6 MDT des investissements du secteur agricole, suivie de l’activité avicole (36,7 MDT). Les cultures maraîchères, l’élevage, les grandes cultures et la floriculture représentent environ 4% chacun.

Il est à noter que l’arboriculture attire des investissements indirects, tels que les activités de préparation des sols et les services de mécanisation (18,4 MDT), ce qui représente 52,4% du volume total des investissements orientés vers le secteur des services agricoles, en plus des composantes de l’économie d’eau d’irrigation, qui s’élèvent à 6,6 MDT.

L’augmentation de 9,3% des investissements dans le secteur de la pêche par rapport à la même période en 2019, est expliquée par le développement des investissements de la pêche au thon.

Les investissements approuvés dans le secteur de la première transformation ont connu une évolution par rapport à la même période de 2019, dans le cadre des orientations de l’Etat visant à améliorer les filières économiques et à favoriser la création de valeur ajoutée pour les produits agricoles afin de valoriser les excédents de production.

Ces investissements ont été dirigés vers les huileries pour une valeur de 13,3 MDT et le stockage frigorifique pour 6,5 MDT (dans le gouvernorat de Kébili). Une opération de création liée à la transformation biologique des pâtes, d’une valeur de 6,5 MDT, a été approuvée à Sfax.

Les opérations d’investissement à participation étrangère se sont limitées à une opération d’extension avec une contribution néerlandaise pour produire des plantations de tomates, alors que 5 opérations d’une valeur de 11,9 MDT avaient été approuvées au cours de la même période de 2019, attirant plusieurs pays comme les Emirats Arabes Unis, l’Espagne, Oman et l’Afrique du Sud.

Articles Similaires

Séance du mercredi : Servicom et TGH en vedettes

tour

AMS : bilan et compte d’exploitation négatifs

tour

Bourse : TLF en baisse

tour