Le Banquier
A la une La vie des sociétés

Une étude intitulée ” Diagnostic de la situation actuelle de l’APII”, rendue publique mardi 30 mars 2021, épingle la lenteur dans le traitement des dossiers relatifs à la déclaration des projets investissement et l’absence d’accompagnement après l’opération de déclaration.

Présentée lors d’une rencontre organisée par l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) à Tunis, cette étude démontre que cette structure gouvernementale est appelée impérativement à développer ses services en ligne, jugés de ” faible qualité “, dont en particulier, ceux relatifs à l’information et à l’orientation.

L’APII doit également renforcer davantage le rôle de ses structures régionales pour que le promoteur ne soit pas contraint de contacter le siège central, a également précisé la même source.

D’après cette étude menée auprès d’un échantillon de 270 entreprises et d’un groupe d’intervenants dans le secteur (UTICA, CONECT…), plus de la moitié des projets déclarés en 2019 n’ont pas pu être concrétisés, ajoutant que les postes d’emploi créés ne dépassent pas les 26% des postes déclarés.

Par conséquent, il est impératif de mettre en place des services d’accompagnement et de suivi des projets déclarés qui sont estimés à 15 mille projets par an, a recommandé la même source.

S’exprimant, à cette occasion, le directeur général de l’APII a souligné l’impératif de repenser les services de cette structure qui a été créée il y a 50 ans, afin de jouer pleinement son rôle dans le développement du tissu industriel, lequel compte plus de 5 mille entreprises et génère plus de 500 mille emplois. Il contribue à hauteur de 17% du PIB.

L’APII doit être en phase avec les avancées technologiques et numériques et répondre aux objectifs de développement durable des Nations Unies, a-t-il encore dit.

Articles Similaires

BT: changement d’adresse de l’agence El Ghazela

tour

Tamweeli PLATFORM: le digital pour faciliter l’investissement

tour

New Body Line : distribution de dividendes

tour