Le Banquier
A la une Actualités Nationales

2021 : année des rapprochements?

A l’occasion de la nouvelle année 2021, nous vous présentons nos vœux les plus chaleureux de bonne santé et de réaliser tout ce que vous espérez.

Mais avec cette pandémie du coronavirus, des crises économique et politique qui perdurent, à quoi faut-il s-attendre en 2021?

Si au niveau de la pandémie, le vaccin permet une lueur d’espoir, sur le plan économique et social rien ne laisse entrevoir un début de solution aux soubresauts que connait le pays.

Face à des perspectives aussi sombres et après une année 2020 déjà particulièrement éprouvante, comment vont réagir les institutions financières face aux défis qui les attends en 2021?

Ont-elles d’autres solutions que d’essayer de se rapprocher, de s’entendre, de créer des synergies entre elles ? Est-il permis et d’oser de penser à des fusions et des absorptions ?

Tôt ou tard, à brève ou moyenne échéance il faudra bien y penser et on va y arriver ; car n’y a-t-il pas trop de banques et de succursales, d’assurances et d’agences, de sociétés de leasing… en Tunisie ?

Dans le monde, et en Europe surtout, le phénomène de rachat, fusion et absorption entre banques et assurances a déjà commencé en 2020 et il va s’accélérer en 2021. Les établissements financiers tunisiens vont-il y échapper?

Vu la petite taille du pays et la situation moribonde de son économie, n’est-il pas plus sage de réfléchir dès maintenant aux moyens de survie et aux solutions de sauvetage des entreprises financières?

Le 2eme semestre, et plus particulièrement le 4eme trimestre de l’année 2021 nous le dira. En effet, le 1er trimestre de cette nouvelle année sera occupé par la mise en place de la nouvelle loi de finances et ses conséquences,

 Le 2eme trimestre sera accaparé par le mois de Ramadan et le ralentissement habituel de toute activité, ainsi que la fin de l’année scolaire et universitaire.

Le 3eme trimestre, c’est l’été et ses vacances, le retour des TRE, la saison des moissons…En fait, c’est au 4eme trimestre que le pays se réveillera et sera acculé à trouver, de gré ou de force, à adopter de solutions rigoureuses, voire radicales à ses problèmes endémiques.

Pourvu qu’on n’en arrive pas là et que les évènements ne se précipitent pas entre temps !

AK

Articles Similaires

BCT: Le taux moyen du TMM a été de 6,30% en octobre

tour

Le Tunindex clôture la séance d’hier dans le vert

tour

PLF 2021 : Le CJD appelle à alléger la pression fiscale sur les PME

tour